Gina Pane (F)

Née en 1939 - décédée en 1990

Le parcours artistique de Gina Pane, artiste française d'origine italienne née le 24 mai 1939 à Biarritz et décédée le 5 mars 1990 à Paris, peut se diviser en cinq grandes étapes. Formée aux Beaux-arts de Paris, elle réalise à partir de 1965 des sculptures monumentales, géométriques et monochromes. Evidées, celles-ci invitent le spectateur à entrer et circuler à l'intérieur, convoquant ainsi le corps qui occupe dès lors le centre des préoccupations de l'artiste. En 1968, seule dans la nature, elle effectue des Actions "in vivo", déplace et manipule des éléments naturels afin de les protéger, les réchauffer et les préserver, entretenant une relation intime, presque affective avec le milieu naturel.
Gina Pane conçoit ses premières Actions corporelles en atelier, puis en public, au début des années 70. Toutes supposent de blesser superficiellement son corps. Elle explore toutes les dimensions de ce dernier (plaisir, souffrance, conditionnement…) afin de dévoiler le fonctionnement humain tant sur le plan physique que psychique.
Dans les années 80, l'artiste réalise des installations intitulées Partitions qui mêlent des photographies de ses précédentes blessures à divers objets (jouets, verre, etc.) déjà présents dans ses actions. Enfin la question du sacré, qui sous-tend toute l'œuvre, s'affirme dans ses ultimes recherches inspirées par les martyrs des saints, sous forme de grands panneaux de cuivre, de bois, de verre oxydés, brûlés ou lacérés. Parallèlement à sa carrière artistique, l'artiste enseigne à l'Ecole des Beaux-arts du Mans de 1975 à 1990 et dirige un atelier de performance au Centre Georges Pompidou entre 1978 et 1979.

Introduction à l'entretien "Gina Pane" entre Christine Duchiron-Brachot et Julia Hountou