Michael Roy (F)

Né en 1973
Vit et travaille à Paris, France

Des pièces (dessins, affiches, vidéos ...) qui exploitent des images liées à la «culture de masse» en partant généralement d’icônes diffusées quotidiennement, servant la consommation d’objet/attitude/tendance. Ces images ont comme dénominateur commun cette fascination-attraction vers le corps de l’autre représenté, le désir ainsi évoqué, la sexualité sous-entendue.
Des installations composites faites de l’assemblage d’éléments autobiographiques pour une fiction calquée sur l’attitude de ‘véritables’ fans. Piquer les « illustrations » dans la masse visuelle de la société contemporaine afin qu’on questionne sa propre image et celle de l’autre à travers la représentation banalisée par les mass média du modèle « starifié ». Mise en place d’un procédé de reproduction en utilisant des moyens moindres (dessins, calques, photocopies, vidéo, posters...).
Les éléments de départ sont le plus souvent liés à une expérience personnelle, pour jouer le jeu de l’identification à ces Nouveaux Héros, et construire une fascination/fiction. Montrer et démonter cette fiction, résultante d’une absorption des codes définissant notre culture du quotidien. Déjouer l’autorité des représentations surfaites de notre paysage « glacé ».
Le désir, comme prise de conscience d’une tendance vers un objet connu ou imaginé.
Partir d’éléments (mode, pornographie, publicité...) qui exposent les nouveaux objets du désir, dans toute sa superficialité. Ne pas chercher à idéaliser ces nouveaux modèles par une vaine appropriation, mais bien essayer de réinventer le rapport qui nous y lie, prenant en compte la définition la plus large du modèle, c’est-à-dire : conduite à tenir, règle à suivre, objet dont on
reproduit la forme, type et spécimen qui servent d’exemples.
Ces installations, composées d’éléments divers (vidéos, dessins, peintures, objets, wall-painting ...), fonctionnent de cet assemblage. Récolter le maximum d’informations pour inventer de nouveaux profils d’admirateurs, pures fictions, adaptations personnelles. C’est vouloir imaginer et montrer que derrière les représentations froides et lisses qu’on nous propose, peut se cacher une mythologie étranges qui dépassent le pouvoir des images.

Michael Roy

Courtesy Galerie Alain Gutharc, Paris

+ www.alaingutharc.com/artiste.php?id=16