Matthieu Redon (F)

Né en 1974
Vit et travaille à Marseille, France

Matthieu Redon est né au Havre en 1974. Diplômé de l’école des Beaux Arts de Toulouse en 1998, il s’oriente alors vers le graphisme, dans la communication.
En parallèle, il poursuit sa démarche artistique en se développant plusieurs thématiques.

Ici deux séries, vous sont présentées : «Kids Attack» et «Festivals».
Pour la série Kids Attack, Matthieu Redon fixe sur la toile des moments où l’enfant est dans une situation ambiguë (entre deux mondes, le sien et celui des adultes).
Avez-vous regardé les enfants jouer à la récré, au parc, dans les jardins, dans leur chambre ?
Ils s’inventent des mondes fabuleux, des héros fantastiques. Ils sont possédés, plongent en apnée dans leurs histoires en se créant mythes et légendes. Ils jouent un rôle, deviennent les personnages qu’ils ont inventés. Ils sortent d’eux-même pour revêtir de nouvelles personnalités : un méchant, un sauveur, un cow-boy, un gangster, une amazone, une reine...
Le travail de Matthieu Redon est d’essayer de capter ces instants, d’être un témoin de ce monde où rien n’est impossible, où tout est permis.
Grâce à l’angle choisi et par le filtre de la peinture ou du dessin, notre perception est modifiée : les jouets et les enfants ne semblent plus être ce qu’ils sont.... le jeu s’efface doucement pour laisser place à un monde plus inquiétant, celui des adultes.
Avec la série des Festivals, il tient là, le rôle de témoin d’un moment particulier : une immersion dans un monde éphemère, artificiel, avec ses codes et ses pratiques.
Tel un reporter, Matthieu Redon capte puis retranscrit ses impressions sur toiles. En choisissant de travailler d’après photos, et en gardant les effets graphiques inhérents à la photographie prise sur le vif (flous, sur-expositions, sujet qui bouge...), l’immersion dans l’image se fait plus évidente.
De ces scènes, se dégage alors une chorégraphie propre à ces événements.
Le traitement pictural nous empêche de voir précisément ce qui se déroule, mais s’attache à nous montrer essentiellement l’ambiance, l’atmosphère qui se dégage de ces rassemblements.

Matthieu Redon, tout en restant sur des mediums traditionels (peinture, dessin) utilise les différences de styles selon le sujet qu’il aborde. Cette façon de s’adapter, c’est comme changer de vêtement selon l’environnement, se déguiser ou se cacher, s’effacer derrière l’image proposée.

+ www.matthieuredon.com