FRP2 (I)

Né en 1979
Vit et travaille à Milan, Italie

La recherche des deux artistes qui composent le duo Milanais FRP2 se déroule autour d’une réflexion sur le concept d’espace exploré par les nombreuses possibilités expressives de la photographie.

Dans leurs premières œuvres, élaborées en 2008 et 2009, priorité est donnée à la technique.
Ils ont choisi de travailler dans des intérieurs, le plus souvent des lieux prestigieux comme les théâtres, les musées ou de grands hôtels, sélectionnés pour la symétrie particulière de leurs espaces régulièrement baroques et où ils mettent en scène des enfants aux airs sérieux, éloignés et parfois inquiétants.

Les œuvres qu’ils ont réalisées par la suite marquent la disparition des personnages. Les architectures seules demeurent. Les séries intitulées Interni, et Volumi, toutes deux réalisées en 2010, effleurent le minimalisme. Filippo Piantanida et Roberto Prosdocimo cherchent alors à pénétrer, sans manipulation digitale, le potentiel expressif de l’espace en tant que tridimensionnel, où les faibles signes d’une présence humaine ont été réduits à des éléments individuels, en même temps symboles du milieu humain et constituants formels de la perception de l’espace.

Prenant à contre-pied leurs premières images d’intérieurs, habitées par la présence quasi fantomatique d’enfants tout droit sortis du Village de Damnés de Wolf Rilla, ou à celles des abstractions poétiques des espaces, dans la nouvelle série d’œuvres réalisée en 2011 intitulé T.U.P. (Totally Unnecessary Products), l’intérêt des deux artistes s’est encore déplacé. Il s’attache cette fois aux formes possibles de réception/perception du message transmis par la photographie.
Les images de cette nouvelle série sont déjà autour de nous, dans les pages couchées des magazines illustrés. Sur cette base les artistes créent leurs œuvres par un processus de déconstruction et reconstruction.
Ce qui en résulte, ce sont des images « esthétiques », intentionnellement patinées qui, néanmoins, ont perdu toute référence directe au modèle, devenant quelque chose d’autre. Ces photos là parlent de la réalité d’aujourd’hui et de ses mécanismes communicationnels désormais devenus invisibles pour la plupart des gens. Par cette opération, les FRP2 cherchent à faire naître un nouveau regard ou, du moins, un doute non seulement sur l’image en elle même mais aussi sur les actions et les pulsions représentées et/ou stimulées par elle.

Carandache est le titre de la dernière série de photographies actuellement produite par les deux photographes. À partir ces nouveaux travaux qui font ironiquement allusion à la célèbre marque suisse de crayons, ils sont bien déterminés à varier encore une fois le Spectrum de leur recherche. Nées comme images-pilote d’une série conçue avec des dimensions muséales (tirages sur plaques d’aluminium de 250 cm de hauteur) ces photographies visent à créer une véritable “perception spatiale” chez le spectateur par des images qui littéralement acquièrent de la matérialité et du corps en les tirant de la couleur.
Les deux artistes partent de nouveau d’une image déjà existante qui va être transformée, à tel point que ses traits iconographiques deviennent à peine reconnaissables. L’équilibre entre l’image originelle et une forme presque abstraite est l’élément qui rend ces photographies à la fois étranges et belles, séduisantes mais aussi familières. Une série de 100 cm de haut a d’ores et déjà été produite de ce nouveau travail qui devrait être montrée lors de leur prochaine exposition personnelles à la Galerie Gourvennec Ogor en janvier 2012.

¬ Biographie pdf+ www.frp2.com