Régis Perray (F)

Né en 1970
Vit et travaille à Nantes, France

"... Cette propension à s'occuper du sol remonte à l'époque de ses études aux Beaux arts de Nantes. En troisième année, alors que chacun s'active, qui à la peinture, qui à la sculpture, qui à la performance, Perray, lui, décide de poncer une par une les lames du parquet de son atelier, puis de les laver. Rien d'autre mais tous les jours, du matin au soir. C'est ce qu'il présentera au jury. à la même époque, il s'attaque aux marches d'entrée de l'école, comme s'il avait voulu y dérouler un tapis rouge. Dans un cas comme dans l'autre, il y passe l'essentiel de son temps, patiemment et avec détermination. Quelques outils, le corps au travail, l'inscription de ce geste, voilà désormais ce qui va constituer les ingrédients d'une œuvre fondée sur une attitude, une attitude qui, à l'inverse de la posture, n'est rien d'autre que la marque revendiquée autant que discrète de son rapport au monde..."

"... L'art de Régis Perray est indissociable de sa vie. Un Polaroïd de 1977 le montre, enfant, dans la cuisine familiale, appuyé sur un balai. Plus tard, en 1998, il se rend régulièrement à l'église nantaise Notre-Dame du Bon Port afin de s'y recueillir ; une forme de prière, mais si particulière et qui consiste à patiner, rectangle en laine sous le pied, sur la rosace marquetée du sol. N'est pas très éloignée de cela sa dernière action dans la cathédrale d'Amiens où, pendant 7 jours aux heures d'ouverture de l'édifice, il arpente les méandres du labyrinthe au sol de la nef centrale. Il a su vaincre les résistances de l'archevêque en le convaincant de sa sincérité. C'est un marcheur, un pèlerin ; et cela, que sa marche s'inscrive dans le domaine de l'art ou dans celui de l'expérience religieuse. Ce geste, la responsabilité inhérente à ce geste, qu'on le dote ou non d'une signification religieuse, est-il au fond si différent de celui d'un Caravage peignant les pèlerins d'Emmaüs, de celui de Pollock montrant à Hans Namuth ce que veut dire le corps à corps avec la toile ? L'art de Régis Perray, c'est à la fois sa vie, plus précisément ce tour particulier qu'il confère à certains moments de sa vie et ce qui, toujours, la dépasse ; c'est, selon ses propres termes "mettre à jour sa propre histoire puis la dépasser pour essayer de mettre en place un vrai travail". Et c'est son geste, dans sa spécificité, qui constitue l'outil de ce dépassement..."

SUR LA TERRE COMME AU CIEL
Jean Marc Huitorel

------------------------------------------------------------------

Régis Perray

生于1970年
现生活和工作在法国南特

SUR LA TERRE COMME AU CIEL (犹如天堂)
Jean Marc Huitorel
(简睿 译)

“.....对于他的这种“嗜好”的开端我们要从他在南特美术学院三年级的时候说起,在临近毕业的时候,每个人都很积极的在画画,在做雕塑或者在做行为艺术。这时候Perray,他决定开始每天从早到晚地一块一块地打磨他工作室的地板,然后再清洗。这就是他所呈现给评委的毕业作品。同年,他在学校门口做着一系列动作,仿佛想要在楼梯上铺设一张红地毯。他花费着他主要的时间做着如同上述这些有耐心而且有决心的行为。几个简单的工具便是他作品的骨架,他所展现的态度成为了这个作品血肉。当我们看过他的作品便会觉得在这个世界上再也没有比这更谨慎小心的行为了......”
“......Régis Perray的艺术与他的生活密不可分。有一张摄于1977年的宝丽来相片:7岁的他在厨房里杵着一把扫帚。后来在1998年的时候,他来到南特人经常聚集的Bon Port 圣母院祈祷,但他祈祷的方式又是那么特别,就像在溜冰,他穿着一双底部贴有羊毛的鞋在地面上滑出玫瑰式的花纹。这个行为已经和他在亚眠大教堂里所做的相差无几了,他在那里的七天时间里,一到大楼的开放时间,他便开始在蜿蜒曲折错综复杂的地板花纹上丈量,想要徒手测出这个图案的正中心。他的态度说服了大主教对他的阻拦,他真诚得就像一个朝圣者。而他的这种行为是该归于艺术呢还是属于一种修行呢?这种行为所固有的意义是否就应该属于宗教呢?但是他的行为又与卡拉瓦乔所描绘的Emmaüs的朝圣者,以及Pollock向Hans Namuth展示的他与画布的“肉搏”行为有根本的不同。Régis Perray的艺术既是他的生活,更精确一点说,他的作品对照着他生命中的某一时刻或是每一时刻或是他的整个生命。用他自己的话说“更新着自己的故事并试着超越这个故事本身,我试着在这个过程中展示一件真正的作品。”这就是他的艺术,而他的这种独特性,正是用来超越自己的工具...... ”

¬ Biographie pdf+ www.regisperray.eu