Daniel Schüßler (G)

Né en 1976 à Munich, Allemagne
Vit et travaille à Munich, Allemagne

Daniel Schüßler:
Entre réalité et fiction

Le point d'orgue de mon travail est la création d'un nouvel espace, un nouveau monde né de projections intimes issues de ma propre vision. Il est donc basé en partie sur des images réalistes, des observations quotidiennes et des territoires spécifiques. En découle une scène concrète fortement impactée par le paysage, l'espace et le mobilier.

Ma technique est basée sur la photographie numérique que j´intègre sur des surfaces peintes, créant ainsi une interrelation. Mes œuvres deviennent des images mixées qui reflètent ma vision intime du paysage. Dans ce contexte, la combinaison de ces deux médias thématise la relation paradoxale entre la réalité et la fiction.

Le contenu de mon travail est ancré dans un monde personnel et mystérieux, servant de pivot à des décors et scènes diverses. Discordia semble être un terme correspondant bien à ce concept. D'une part, c'est le nom de la déesse romaine de la lutte et de la discorde. D'autre part, ce titre est inspiré d'un livre, « Principia Discordia », publié en 1965. Le livre est à l'origine du concept de « discordianisme », parodie mystique et philosophique d´une religion.

Dans mes peintures, j'essaie d´associer une partie du monde réel, ses étranges et étonnantes répercussions, avec des idées individuelles et des utopies, en les amalgamant pour créer une vision du monde déformée.

Cela se traduit par un langage visuel particulier, comme une religion omniprésente qui aurait depuis longtemps laissé de côté la vertu et semblerait maintenant répondre à un appel prosélytique offensif. Mes peintures représentent des situations architecturales figuratives : La madone s'élevant d'un silo à missile, des centres de recrutement déguisés en fast-food et parcs d'attractions, ou encore des villas victoriennes avec des protections pneumatiques. Ces architectures entrent alors en relation avec le paysage dans lesquelles elles se trouvent. C'est aussi une expérimentation pour que les images que je crée résonnent jusqu'à la limite de l'inconfortable. Dans mes travaux antérieurs, seules les idées architecturales étaient utilisées pour donner envie au spectateur d'entrer dans ce monde, alors que dans des travaux plus récents la figure humaine fait son apparition. Cela me donne l'opportunité de consolider et de faire évoluer l'aspect narratif de mon travail.
Daniel Schüßler

¬ Biographie pdf+ www.daniel-schuessler.com