Tom Hackney (UK)

Né en 1977 à Taunton, Somerset, Royaume Uni
Vit et travaille à Londres, Royaume Uni

Tom Hackney considère la peinture non pas comme un média ou une substance mais comme une activité, un procédé et une étude collective. Les œuvres ne s'imposent pas au spectateur mais lui demande au contraire de s'intéresser aux partis pris et questions posées. Il faut les comprendre comme des lignes de communication, établissant un champ unique entre les trois participants (l'artiste, l'œuvre et le spectateur) et permettant la création de nouvelles significations, à chaque fois distinctes.

Le spectateur s'aperçoit vite qu'une méthode a été employée dans la composition de ses peintures. Chaque matériau, forme et contenu est organisé et appliqué d'une manière qui implique un ordre précis mais impossible à décrypter. Les formules employées par Hackney contiennent un espace avec un fonctionnement non directif, que nous pourrions appeler action créative.

Les peintures qui nous sont présentées sont l'expression d'un lent procédé d'accumulation, le fruit d'un programme reproductif qui commence par un simple échafaudage, un principe organisé. Ce dispositif crée le produit ou la forme. Les « peintures aux échecs » prennent leur point de départ dans la description du jeu historique, et exprime les mouvements entrepris par les joueurs à travers l'application d'une seule couche de peinture sur la grille correspondante. Dans la variété des résultats finaux, nous voyons comment un seul principe organisateur peut engendrer des résultats différents selon le choix, le hasard ou le matériel.

Le procédé est voilé par la forme : nous voyons seulement l'amas de peinture qui constituent les carrés sur la grille du jeu original. Hackney observe que « pour l'artiste c'est un procédé ascendant de fabrication, mais pour le spectateur c'est un mouvement descendant : seulement les coups de pinceaux qui sont au dessus ou près du dessus de l'amas temporel sont laissés visibles. »

Cette méthode graduelle - dans laquelle le gesso est superposé en séquences rappelant les mouvements des pièces d'un jeu d’échec (en référence à Duchamp) - donne une signification à chaque couche, crée un volume tridimensionnel, proche d'une surface architecturale que le spectateur voit d'en haut. L’œuvre est ici un objet stratifié, le concept crée un objet à travers l'accumulation de couches individuelles presque imperceptibles.

Comme ailleurs, ce modèle nous fournit quelque chose de comparable aux instructions génétiques et adhère aux procédés logiques fondamentaux tout en devenant quelque chose d'entièrement unique. Elles ne constituent pas une preuve d'une logique immuable et de la géométrie universelle, mais montrent plutôt que les contingences, les possibilités d'ouverture, sont inhérentes à la production créative.

La préoccupation de l'artiste pour le processus, la surface et le motif est ici mise en évidence, ainsi que la combinaison des éléments, jamais complètement aléatoire.


Benjamin Eastham, éditeur de "The White Review" et auteur dans "the visual arts & literature"
Résumé : Galerie Gourvennec Ogor

¬ Biographie pdf+ www.tomhackney.com/